Le Civam bio "Biharko Lurraren Elkartea" : késako ? Biharko Lurraren Elkartea : zer da ?

En 1993, un groupe formé d’une quinzaine de paysans et d’étudiants d’Etxarry décide de fonder l’association Biharko Lurraren Elkartea, littéralement Association pour la terre de demain. Ce groupe s’est constitué autour de la volonté de travailler en collectif pour le développement d’une agriculture biologique, locale, autonome et économe en Pays Basque.

L’agriculture bio, avec son cahier des charges, a été l’un des fondamentaux de l’association dès le départ. Mathieu CALAME (2007) cerne des enjeux qui sont défendus par B.L.E : " (...) l’agronomie biologique va se différencier des autres courants scientifiques en refusant le réductionnisme chimique, base de la nouvelle agronomie mise en place dans l’euphorie industrielle. (...) La pensée et la pratique agronomique (...) sont tributaires d’une vision d’un monde, englobant les rapports sociaux, les rapports entre États et les rapports entre l’Homme et le vivant (...)". B.L.E vise à développer une certaine vision de l’agriculture biologique, plus large que celle du cahier des charges : une agriculture à taille humaine, avec une compréhension à l’échelle du système plutôt que d’un atelier de production ; une agriculture qui se pratique en réseau plutôt qu’à l’échelle exclusivement individuelle ; une agriculture qui s’inscrit sur un territoire, avec des circuits de commercialisation plutôt courts pour créer davantage de lien entre la·le consommateur·trice et la·le producteur·trice.

Un autre des fondamentaux de l’association est le travail en collectif, reflété par son engagement en tant que Centre d’initiative pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (Civam) : c’est un réseau national de structures qui répondent aux principes de l’éducation populaire, qui "qualifie les actions collectives ou émanant du collectif. Elles ont pour vocation de donner à chacun les connaissances pour qu’elle·il devienne acteur·rice de sa vie, participe et s’engage dans la société, chemine vers l’autonomie responsable et critique, dans une volonté de transformation du monde ou de la société dans laquelle il·elle évolue. " (Lusson et De Marguerye, 2013).

Ainsi, les adhérent·e·s de B.L.E sont des paysan·ne·s qui pratiquent environ pour moitié l’agriculture biologique et pour l’autre moitié l’agriculture conventionnelle. Des groupes de travail thématiques sont ou se mettent en place pour répondre aux problématiques des paysan·ne·s et progresser vers une certaine vision de l’agriculture (cf paragraphes précédents).

Pour mener ses objectifs de développement de l’agriculture bio au Pays Basque, B.L.E est membre de deux autres réseaux, en plus de celui des Civams. La Fédération nationale des agriculteurs biologiques (Fnab), pour son rôle de représentation syndicale de l’agriculture biologique au niveau national. La fédération Arrapitz, pour un nouveau développement rural, afin de partager avec d’autres structures locales des compétences, savoirs, savoir-faire et savoir-être. Cette vie en réseau permet à B.L.E de se "maintenir en éveil" sur de nombreux sujets et ainsi de se positionner, redéfinissant ses objectifs et sa façon de fonctionner.

Actuellement, l’équipe salarié de B.L.E comprend 8 postes : un coordinateur de la vie associatitive ; une animatrice élevage monogastrique ; un animateur élevage ruminants ; une animatrice en maraîchage ; une animatrice en viticulture ; une animatrice en grandes cultures, biodiversité cultivée et biodynamie ; une animatrice sur les filières et la promotion de l’AB sur le territoire ; une apprentie sur de la communication et de la capitalisation.

Si vous voulez en savoir plus :

  • avoir le contact des animateurs·trices, cliquez-ici !
  • écouter plusieurs présentation de B.L.E de 15 min maximum, par Thomas Erguy, le coordinateur de la structure. Ces entretiens ont été réalisés par Radio Kultura, cliquez-ici pour y accéder !

Tout le monde peut adhérer à BLE, et c’est par ici !